#475
Pascal LamachèrePascal Lamachère
Maître des clés

    Bonjour,

    pour aujourd’hui, cela va être une lettre plus ou moins humoristique, mais avant, une réflexion sérieuse, une confession : j’ai failli ne pas voter dimanche dernier.

    J’imagine que vous l’aurez déjà compris, mais je déteste la tendance welfariste, les compromissions auxquelles s’obligent souvent politiques et associations par stratégie dès lors qu’ils doivent composer avec le « système ». Et je n’écris pas cela tel un jugement de l’efficacité de leur stratégie et encore moins pour mettre en doute leurs bonnes intentions, leurs idéaux. Ils ont leurs raisons. Qui se discutent, mais qui sait ? Et si je devais tenter de servir mes idéaux sur le plan politique, je tenterais probablement les mêmes méthodes, de la même stratégie, sûrement difficile de faire autrement.
    Juste que voilou.
    Et toujours est-il que notamment un message d’une laudatrice que d’aucuns ont relayé vendredi dernier, vantant la dignité d’engagements avec une réflexion de welfariste, de spéciste, pensant les problèmes par des « intérêts économiques », dans le cadre de « l’économie classique » qui me semble être une « économie non économique au sens noble » devant être remise en question, m’a fait hésiter l’espèce d’un instant, a eu sur moi l’effet inverse qu’ils devaient escompter.
    Aussi, si je les respecte en tant qu’êtres humains, de même que la laudatrice, je n’étais et je ne suis pas d’accord avec son compliment de welfariste, sa réflexion sur la défense des « intérêts économiques » qui me semble pour le coup refléter un manque d’éthique, de ce qui est reproché au spécisme, ne pas être de la dignité comme elle le pensait / prétendait / vantait / complimentait. Et cela en a réveillé « l’Indigné » en moi.

    J’ai malgré tout voté, car je supporte encore moins la tendance de l’Europe qui se droitise çà et là (droitisation qui me semble refléter une inconscience collective des problèmes et solutions sur le plan politique / par la politique), et pour que des candidat(e)s antispécistes, abolitionnistes, du parti politique de la REV, « Révolution écologique pour le vivant », qui sont alliés à la liste de la FI, de la France Insoumise, aient une chance de défendre des idéaux, des idées de végans antispécistes. Et parce qu’ils (la coalition de « l’Union populaire ») me semblent être le seul « parti » digne de la gauche qui a la potentialité de rassembler la gauche, de contrer le risque de « droitisation ».

    Par contre, lorsque je suis allé voter, en arrivant à la table des bulletins, avant l’isoloir, deux gens qui s’étaient reconnus se sont mis à discuter un peu, semblant assimiler le fait d’être « attentif à la politique française » et de « voter ». Des propos dans ce style. On pourrait le considérer telle une auto-congratulation pour tenter de s’affirmer d’être dans le camp de celles et ceux qui font des efforts pour le bien commun, ou certes juste des politesses avec des compliments d’usage, une sorte de ruse de la raison. En tout cas, cela a réveillé mon esprit critique. Et si je n’ai pas été plus attentif au reste de leur conversation pour ne pas être encore plus agacé, que je me suis empressé de prendre des bulletins et d’aller voter, et donc que je ne puis être certain de leur position sur « l’échiquier politique », cela m’a fait repenser aux critiques pertinentes qui sont faites à l’encontre de la « démocratie représentative » et l’idée de « démocratie par le vote » sans « démocratie économique » ni « Référendum d’initiative populaire », et cetera. De ce que j’ai exprimé et partagé au cours du message du 26 avril.

    Et je n’ai pas encore pris le temps d’approfondir l’actualité de la politique en Inde, de prendre connaissance des propositions politiques, de leurs sujets sur la table, je ne sais pas à quel point l’article qui résume est dans le vrai, et ce n’est pas le pays le plus « coupable » du réchauffement, mais il y a de gros soucis de pollutions et quand je lis que la thématique climatique a été absente de leurs débats alors qu’il y a des périodes caniculaires de plus en plus fréquentes, que 33 agents électoraux sont morts le dernier jour du scrutin, je me dis qu’on pourrait en déduire que perdure une certaine inconscience générale. Comme dans la plupart des pays. Que le « wokisme » a été le bouc émissaire des réactionnaires, des conservateurs et des « idiots », de ceux et celles qui pensent avoir intérêt à se trouver des ennemis pour éviter toute r-évolution alors que y aurait eu et y aurait encore bien besoin d’un réveil et d’un éveil collectif. Et je n’écris pas cela pour défendre le « wokisme » en tant que tel, dont la définition est sujette à polysémie et où pourrait y avoir des critiques pertinentes à faire selon le prisme, par rapport aux idéaux végans antispécistes anticapitalistes. Il n’en reste pas moins que voilou.

    Et toujours est-il que, au passage, à propos d’économie, si pas encore lu, à lire : « Du capitalisme au fascisme » : https://peterjoseph.substack.com/p/nexus-from-capitalism-to-fascism

    et un documentaire vulgarisant : « Culture en déclinL’économie pour les nuls » (vostfr disponible, activer sous-titres à gauche du petit engrenage, en bas droite de la barre de lecture) : https://www.youtube.com/watch?v=KyGtGg79DV4&list=PL9C4E9847954BBFF4&index=16

    Et puis ne pas oublier : « Le combat animalier est frère des combats d’émancipation » : https://www.revue-ballast.fr/aurelien-barrau/

    Dans un autre genre d’inconscience par préjugés, sans rentrer dans le débat de vaccination / pas vaccination et critiques contre la gestion de la pandémie déjà évoqués entre autres dans un passage du message du 26 avril, si vous n’êtes pas hypocondriaque, que vous et de vos connaissances avez eu la chance de ne pas avoir été très malades et encore moins décédés durant la pandémie de la covid 19, vous avez peut-être eu un penchant de « covido-sceptique ». Mais il ne faut pas sous-estimer les effets sur le long terme, et surtout, savoir que d’aucuns en sont bien morts et d’autres souffrent du « Covid long », plus ou moins grave.

    Une jeune dame, scientifique youtubeuse surnommée « Physics Girl », en est victime, à avoir de l’encéphalomyélite myalgique/syndrome de fatigue chronique, des symptômes qui l’obligent à rester alitée depuis plus d’un an maintenant. Pour en savoir plus sur la galère qu’elle vit et son combat contre la maladie, vous trouverez des explications, des tranches de vie écrites par son mari, publiées sur le compte Instagram : https://www.instagram.com/thephysicsgirl/

    Sa chaîne youtube : https://www.youtube.com/@physicsgirl

    Et si vous avez connaissance d’un remède qui serait vraiment efficace, n’hésitez pas à leur suggérer, laisser une suggestion, et un message de soutien.

    Maintenant, comme promis, la lettre plus ou moins humoristique :

    « Lettre à monsieur Emmanuel Macron et aux dirigeants du monde »

    Avant de rentrer dans le vif du sujet, un petit mot sur l’intention : avant de commencer à scribouiller pour le message d’aujourd’hui, je m’étais dis que j’écrirai un lettre dans un style Gorafi, ou au moins à faire travailler les zygomatiques, en essayant d’éviter d’être un serial killer par Mdr.

    Mais « Radio France / France Inter m’a tuer », a déclaré l’humour qui est un des amis de Guillaume Meurice, alors sans faire grève, l’heure étant en plus grave, ce sera surtout une lettre drôlement sérieuse, avec des piques cyniques çà et là.

    Ceci précisé, monsieur Macron et d’autres dirigeants, je me dis que je ne devrais pas vertement critiquer de vos discours à l’aune de bribes dénoncées par de vos opposants, n’ayant jamais pris le temps d’écouter entièrement de vos allocutions (pas plus que je ne l’ai fait pour de vos prédécesseurs, de ce que je m’en souviens), mais les actes, les décisions, les 49.3, et cetera, parlent d’eux-même. Façon de parler.

    Bref, je vous ai entendu inviter à faire attention aux démagogues. D’accord, sauf que n’êtes vous pas vous-même démagogue d’un certain point de vue ? A l’égard des grandes fortunes. Et si entre temps vous avez insulté pas mal de Français, ne l’avez-vous pas été avant, pour atteindre l’Élysée ? Qui a nommé son livre de programme « Révolution » sans avoir au programme d’idées pour une véritable « Révolution » sur le plan politique et économique ? Et ne cherchez pas à jouer sur la polysémie des mots pour prétendre que c’était une forme de révolution. Si vous faites preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle, je pense que vous serez d’accord avec des critiques (dont de la politique contestable, l’usage abusif de « techniques commerciales » pour régner, le dogmatisme et forme de démagogie du macronisme, « radicalisation » à droite) et des idées émises par Peter Joseph au cours de ce podcast « Révolution Maintenant ! » : https://www.revolutionnow.live/episodes
    Podcast qui mérite pour le coup bien son titre, m’est avis.

    Aussi, je me demande quelles étaient et quelles sont vos intentions. Votre prédécesseur « je fais genre mon ennemi c’est la finance et je m’en vais sur un scooter au soleil couchant, le long de l’avenue des champs Élysées, sous ses applaudissements, avec Julie Gayet dans mon dos, tel un Lucky Luke à son (du monde de la finance) service » a laissé entendre que vous n’étiez pas très cultivé et que vous n’étiez pas au niveau, que vous avez cassé le système politique français, que vous n’avez politiquement « pas de cohérence » ni de « direction ».

    Je ne suis pas certain qu’il ait entièrement raison. Si votre objectif non avoué était d’ « américaniser » l’économie et la politique française pour le pire et le pire, pour provoquer l’apocalypse des inconscients, vous êtes pas loin d’y arriver.

    ‘fin, j’ai quelques doutes, et je me pose un certain nombre de questions, ou disons de réflexions :

    • le fait qu’il y ait une pluralité de partis politiques à gauche et à droite n’est pas représentatif de toutes les aspirations, de la potentialité, synonyme d’une pluralité d’idées, au sens de choix de programmes imposés ;
    • les nuances dans les programmes, propositions entre partis ont leurs raisons, mais sont-elles bonnes ? Au sens qu’une fois au pouvoir, les promesses n’ont pas pour obligation d’être tenues, il n’y a pas de mandat impératif, il y a une nette différence en général entre la théorie et le concret ;
    • pour qui n’aime pas perdre et surtout ne voudrait pas voir ses plus grands ennemis sur le plan politique gagner, il semble logique de s’allier avec l’ennemi de ses ennemis, de faire quelques compromis pour « l’intérêt général » et l’espoir de pouvoir servir de ses idéaux d’une manière ou d’une autre, à un moment ou un autre, mais dans ce cas, d’un certain point de vue, du point de vue d’analyse communication / techniques de marketing, les révolutionnaires en avance sur leur temps jouent le rôle de caution, d’agents récupérateurs des élans révolutionnaires, contrôlant, freinant, permettent de l’électoralisme par d’autres, une façon de faire croire un renouveau sans que l’esprit y soit, et se pose la question de est-ce que en jouer le jeu n’est pas donner de la force à ce qui devrait être combattu (dont l’électoralisme, la langue de bois, prisme de critiques par les travaux de Franck Lepage : « Franck Lepage : la langue de bois décryptée avec humour ! » : https://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8 ), quand on considère les urgences et qu’il faudrait de grands changements ? Une grève générale tant que pas pris acte plutôt qu’une torture à la fois par l’espérance et la désespérance ?
      Faute de pouvoir convaincre, de rassembler à faire front pour un stop contre la machine et mettre en place un nouveau système économique et politique, anticapitaliste, végan, antispéciste, pour ne pas trop jouer avec le feu, d’aucuns considèrent qu’il est plus sage de favoriser l’union de forces contre le risque de fascisme. Et je pense qu’ils ont raison. Tels des Américains qui bien qu’aspirant à une révolution de paradigme considèrent qu’il ne faut en tout cas pas faire le jeu du Trumpisme, voter contre Trump, tout faire pour que cela ne soit encore pire tout en œuvrant, s’affairant pour de la révolution hors des urnes, car malheureusement cela pourrait être encore pire si il pouvait accéder de nouveau au pouvoir (cf. entre autres cette publication : https://www.instagram.com/p/C61b5mmg5QX/ ) ;
    • sous votre règne, il me semble objectif de considérer qu’il y a eu dégradation de certains droits sociaux, mais la France a encore quelques acquis que n’ont pas les Américains, l’histoire, le « paysage politique » n’est pas le même, donc si devaient s’affronter principalement deux blocs, le « Front populaire », le bloc de gauche n’est probablement pas comparable à ce que d’aucuns reprochent aux Démocrates américains, la gauche française pourrait même s’en « radicaliser » d’une certaine façon, je trouverais ça très bien, mais la droite, c’est pas « youpi », probablement comparable au Trumpisme ? De gros soucis à se faire si la gauche n’arrive pas à l’emporter ;
    • si l’union de gauche n’arrive pas à tenir, il y a un risque que la droitisation continue sur sa lancée, et par de vos réformes impopulaires, vos 49.3, de votre néolibéralisme, de la politique de vos gouvernements, critiques contre la gestion de la crise des gilets jaunes, non respect des propositions / travaux de la « Convention citoyenne pour le climat », et cetera, des analystes sociologues politologues considèrent que vous avez offert un boulevard à de la radicalisation à droite, et si d’aucuns considèrent que c’est une stratégie d’attiser la peur de l’extrême droite pour de votre intérêt, tel qu’en auraient profité vous et d’autres présidents avant-vous, remontant jusqu’à Mitterrand, si vous croyez sincèrement pouvoir convaincre en l’occurrence que votre parti «  Renaissance » / « Ensemble pour la majorité présidentielle » sera encore cette fois la meilleure alternative, je pense que vous faites une grosse erreur, que cette fois vous n’arriverez pas à convaincre, à inverser la tendance. Et diffamer la seule alternative ayant la capacité de faire front, diffamer la France Insoumise ne devrait pas vous faire gagner et vous risquez fort, aux yeux des générations futures, au tribunal de l’Histoire, d’être jugé pour avoir été un des pires présidents de l’histoire de la France :

    « Emmanuel Macron, président de la République, vient de qualifier le premier parti de gauche d'”antisémite”. Ce propos diffamatoire, dépourvu de tout fondement, est un délit pénal. Dans un monde normal, il devrait répondre de ses propos devant un tribunal. »

    Source : https://x.com/B_Stiegler/status/1800850877705757058

    Ce qui la fout d’autant plus mal pour vous et votre jugement calomnieux (et je vous en déclarerais bien « échec et mat ! ») que « L’Union juive française pour la paix » (UJFP) et « TSEDEK! » ont annoncé participer au Front Populaire.

    Ce qui me fait penser que sociologiquement, on pourrait considérer que, en temps ordinaire, beaucoup de gens votent pour de « mauvaises raisons », par déraison, par atavisme, par formatage culturel, sans forcément avoir pris le temps de s’informer et bien réfléchir aux problèmes civilisationnels et ce qu’il faudrait faire en conséquence, que vous aviez pu vous démarquer en profitant de l’aspiration à un renouveau dans la sphère politique, bénéficiant peut-être aussi et surtout d’un réseau d’influences plus que de circonstances, mais que cette fois vous ne pourrez probablement pas le tourner à votre avantage. Que la roue a malgré tout tourné et des Français prêts à mieux se politiser.

    Ce qui me conforte dans cette idée, c’est que si je n’aime pas préjuger sans être un minimum bien informé, que je ne sais pas grand-chose des audiences / des audimats sur les divers débats, si tous les électeurs avaient mis de côté leurs préjugés et su prendre le temps d’écouter et de comprendre la pertinence de Manon Aubry face à ses opposants, je pense que même si elle a sûrement réussi à en convaincre pas mal de celles et ceux à l’écoute, sa liste d’alliés avec la France insoumise, « l’Union populaire » aurait fait un raz-de-marée, qu’ils auraient remporté haut la main les européennes.

    Et aussi la honte que j’ai en regardant les résultats dans ma petite ville de banlieue, où certes, l’abstention est le parti majoritaire comme ailleurs, et juste quelques milliers d’inscrits sur la liste électorale, mais la tendance se retrouve sur une autre petite ville de banlieue proche qui doit partager plus ou moins le même sociotype, la même « carte de populations », des catégories de population dans la même propension, alors que la ville de laquelle elles sont la banlieue est ancrée très à gauche, qu’il y a eu pas du tout les mêmes résultats. Différence qui s’explique sociologiquement, par la psychologie des classes, plus que par une étude des programmes et écoute des débats, je pense. Du moins pour les banlieues où les populations doivent peut-être y consacrer beaucoup moins de temps.

    Et puis cet article me semble assez bien vulgariser de ce qui participe à faire et défaire des gouvernants : « A propos des Dominants » : https://investigaction.net/A-propos-des-Dominants/ ;

    • il faudrait que je relise attentivement l’article « A propos des Dominants », car aussi pertinent soit-il dans mon souvenir pour expliquer certains soucis, la critique du « confusionnisme » de l’introduction est contestable au cas par cas, il y a question de circonstances, et cela me fait penser à une thèse d’un monsieur sur les « radicalisations en politique » de pays de l’Europe. De ce que je me souviens, il corrélait certaines évolutions politiques aux crises énergétiques qui précédaient. J’avais trouvé sa généralité, son prisme contestable, mais il me semble que des « circonstances matérielles » / soucis liés ne sont pas sans influences, et si d’aucuns considèrent que l’écologie sans lutte des classes c’est de « gâchis », du gaspillage, la lutte des classes et l’écologie sans prise en compte de l’importance de la cause animale, idem.

    Et toujours est-il qu’il y a plusieurs façons d’expliquer « l’évolution » sur l’échiquier politique, plusieurs prismes, dont ce qu’a évoqué Boris Cyrulnik au cours d’un interview où, de ce que je me souviens, il explique entre autres qu’il est devenu psychiatre et psychanalyste pour chercher à comprendre les ressorts du nazisme, dont on pourrait considérer ce qui fait des Eichmann, des « défaillances / insuffisances de l’in-humanité au sein des institutions / instances » : « toutes les guerres sont manipulées par le même groupe occulte » : https://rutube.ru/video/cbec499ef62437077627f04e3e74c121/

    Et si à cause de vos gouvernements il y a eu perte « d’acquis sociaux », de droits sociaux, que vous n’avez pas été à la hauteur des enjeux / des idéaux d’après de vos critiques, qu’il aurait pu en être autrement, on pourrait considérer que c’est un tort collectif, systémique, et j’irai pas jusqu’à dire que « c’était mieux avant » compte tenu des « problèmes civilisationnels », des diverses pollutions, des extinctions de masse en cours qui y prennent de leurs racines, et en tout cas je pense que si vous voulez que la France soit sur la voie d’un mieux être collectif, vous devriez apprendre de vos erreurs, reconnaître la mauvaise influence de lobbies capitalistes, et cetera, et favoriser l’avènement d’une politique plus à gauche, anticapitaliste, végane, antispéciste ;

    • l’abstention est le parti dominant de nombre d’élections, et les publicités diffusées sur internet et des applications pour inviter à voter, pas plus que la pertinence de candidats, ne semblent pouvoir bien inverser la tendance, et sans sous-estimer les idées et efforts de candidats et des militants qui arrivent à raisonner, à convaincre des gens, il semble que c’est plus la peur du fascisme qui puisse rassembler et amener aux urnes qu’un projet « émancipateur », de société, ce qui me fait penser à l’expérience de Larry Lessig dont l’intention, l’ambition principale était de porter dans le débat du parti démocrates l’idée d’une révolution politique, de décorréler le pouvoir de l’argent des élections en premier et principal objectif de campagne, tant les candidats américains doivent brasser des sommes astronomiques, de leur succès en dépendant. Cf. à ce sujet : « Larry Lessig : la rébellion du professeur de Harvard » : https://www.les-crises.fr/larry-lessig-la-rebellion-du-professeur-de-harvard-par-flore-vasseur/ .

    Et il n’en reste pas moins que je me demande si la peur d’une nouvelle percée de l’extrême droite sera cette fois suffisante, et je pense qu’à un moment où un autre il faudrait bien s’appliquer à des rouages favorisant de la démocratie plus directe, dont une « démocratie économique » orientée par de l’éthique, des idéaux écologiques et éthiques ;

    • si vous avez pu prendre le temps de lire, d’écouter, de regarder des articles et docs conseillés, ou que vous avez bien conscience de tous les périls écologiques et éthiques, des soucis systémiques, soyez honnête avec vous-même puis avez les autres, dont avec moi, aussi je vous donne un « devoir de probité », je vous demande de faire preuve d’honnêteté intellectuelle, de comprendre ce qui devrait relever du « bon sens » :

    compte tenu des urgences et des soucis, dans l’objectif d’une civilisation pérenne autant que faire se peut, vous conviendrez qu’il y a de quoi critiquer et empêcher d’atteindre leurs objectifs à ce qui est considéré du fascisme, aux réactionnaires, aux conservateurs et déclinaisons tels les néo-cons, aux réformistes (tel que l’explique un Andreas Malm : « L’urgence climatique rend caduc le réformisme » : https://www.revue-ballast.fr/andreas-malm-lurgence-climatique-rend-caduc-le-reformisme/ ),

    que vous devriez en dissoudre votre parti politique « Renaissance » / « Ensemble pour la majorité présidentielle » et encourager à rejoindre « La France Insoumise » et « Révolution écologique pour le vivant », et voter dans un premier temps pour le « Nouveau front populaire » aux législatives.

    D’accord ?

    Et au passage, je comprendrais que vous soyez agacé par les injonctions (comme des Français ont été excédés par vos 49.3), je dois dire que la philosophie style « doomer » m’agace, mais quand on prend le temps de réfléchir aux problèmes et aux « solutions théoriques », à ce qu’ils pointent du doigt, dont le fait qu’il ne serait plus temps de tergiverser, à devoir cesser de subventionner les énergies fossiles, cesser de faire le jeu de la « croissance économique », et cetera, je pense qu’il y a plus qu’un fond de vérité, qu’il y a de la « vérité », de la véracité sur ce qu’il faudrait faire et ne pas faire.

    Et à propos de ce qu’il faudrait faire, pour presque finir cette lettre, ce message, pour devoir de rédemption, je vous invite à soutenir financièrement, par des dons :

    « Sauvez David contre Goliath ! » – Appel de Michel Collon et son équipe : https://www.youtube.com/watch?v=OydiVyTSlIk ;

    • les travaux de Peter Joseph, dont son podcast « Révolution Now ! », et pour la concrétisation d’idées d’une révolution de l’économie : https://www.revolutionnow.live/donate ;

    « Peta France » : https://secure.petafrance.com/page/28676/donate/1 ,

    « Sea Shepherd France » : https://seashepherd.fr/faire-un-don/

    et « le Réseau Salariat » : https://www.reseau-salariat.info/adherer/adherer/ ;

    Et enfin, pour conclure cette lettre :

    • tout faire pour une « Palestine libre », la paix en Palestine, et la paix entre la Russie et l’Ukraine USA Otan, et tant qu’à faire dans le monde ;
    • si vous réussissez à faire embaucher Guillaume Meurice (dont c’est l’anniversaire, bon anniversaire Guillaume) par « Netanyou Inter », à qu’il en soit le rédacteur des discours, vous serez un héro, le roi des rois ! ;
    • et puis parce qu’il ne faut pas s’oublier, m’embaucher moi pour vous conseiller et cuisiner des repas végans ? Ou un emploi que vous jugerez dans mes compétences en attendant la révolution ;
    • et ne pas oublier de voter le 30 juin 2024 et le 7 juillet 2024 pour un(e) candidat(e) du « Front populaire » ;

    Merci de votre attention !,
    Bonne fin de semaine.

    P.S. : sans vouloir plomber l’atmosphère, votre moral, un message à méditer à propos d’une des faillites de l’humanité : https://x.com/CaronAymericoff/status/1799706229205340435

    P.-P.-S. : et à méditer un message charge contre le capitalisme : https://www.instagram.com/p/C8LAVU3Pd25/

    Extrait : « Le capitalisme n’est pas seulement la principale cause de décès sur cette planète sous forme d’inégalités socio-économiques et de santé publique – les gouvernements opposés à tout autre chose que le capitalisme ont également été la principale cause de meurtres de masse sur cette planète. »