#461
Pascal LamachèrePascal Lamachère
Maître des clés

    Bonjour,

    depuis environ une semaine, une phrase, une parole de chanson me passe dans la tête plus ou moins quotidiennement : « n’attends rien que de toi ».

    Ce sont quelques mots d’une chanson de Fauve, découverte, il me semble, via une création du journal de Personne : Une chanson pour tous et pour Personne : https://www.youtube.com/watch?v=LIWEWmT0yAQ

    Et toujours est-il que ces mots me sont certainement venus à l’esprit comme un écho à des préoccupations, et une sorte de consolation, une parole de sagesse qui pourrait être préconisée aux jeunes générations qui hériteront d’une planète dans un état de plus en plus écocidaire si on n’arrive pas à inverser la tendance, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui tentent de limiter les dégâts, la catastrophe, s’engagent pour des causes éthiques.

    Et en fait, j’admire les engagé(e)s pour les causes pacifiques, contre les belligérants, contre le colonialisme, tel que pour l’épanouissement de la Palestine ; pour les causes véganes antispécistes ; contre le réchauffement climatique, pour des causes écologiques, pour l’application de certaines idées ; mais au niveau action directe, je ne sais pas trop où est ma place. Au sens que l’urgence écologique me donnerait envie de me joindre à des militants alertant autour, sauf que j’ai cru comprendre qu’ils militaient pas forcément clairement pour le végétalisme véganisme antispécisme, et les militants pour le végétalisme se concentrent en général uniquement dessus, et les militants pour une révolution de l’économie ne sont pas forcément végétaliens, n’ont pas forcément conscience de son importance et de sa facilité quand il n’est pas fait de nombreuses allergies, et n’ont pas forcément conscience de certaines urgences ; et que je me vois mal privilégier une cause quand je considère qu’il devrait y avoir complémentarité.

    Et en tout cas, à ma connaissance, de ce que j’ai compris, pour le moment, pour des raisons telle de concentration sur une thématique / cause qui a sa raison d’être, aucun mouvement en France ne fait synthèse entre ces diverses causes, diverses revendications, surtout des livres manifestes de militants tel le capitaine Paul Watson avec son livre « Urgence ! Il faut sauver les océans » et des médias comme https://www.revue-ballast.fr/ qui traitent de ces divers sujets, ont un traitement que je qualifierais d’holistique et honnête, même si parfois des nuances, des divergences.

    Ce qui est « logique » du fait du fonctionnement de la sphère « politico-médiatique », et on ne peut pas reprocher à des associations de se concentrer sur une cause, comme l’explique à un moment donné Jérôme Segal : https://www.revue-ballast.fr/jerome-segal-qui-sont-les-animaux/

    Par contre, à titre individuel, personnel, il y a de quoi faire complémentarité. Et il me semble qu’il manque un collectif qui serait dans la convergence des luttes, des causes, des revendications, sans compromission.

    Alors il y a bien le parti politique « Révolution Écologique pour le Vivant » qui se rapproche de la perfection pour ce qui est de faire synthèse d’idéaux que je considère essentiels, si ce n’est sur le plan économique, je les trouve pas assez « radicaux », pas assez révolutionnaires. Et puis c’est un parti politique.

    Aussi, en fait, si « Révolution Écologique pour le Vivant » est le seul parti politique qui me donne encore envie de voter, je ne me sens pas l’âme, pas le courage d’un politicien, d’une personnalité publique, et personnellement, au niveau militance d’idéaux, je préfère militer pour tout ce dans lequel je crois, quitte à être cavalier solitaire et être considéré comme un utopiste, que de faire du compromis et me plier à de ce que d’autres ont défini et avec lesquels je ne serais pas entièrement d’accord.

    Et certes, à un moment donné, dans le système actuel, contre le système, pour un autre système, il faut bien que cela se concrétise sur le plan « politique », politiquement d’une manière ou d’une autre. Et il faut avoir de « l’intelligence stratégique » dans une telle situation. Juste que voilou. Dans ces conditions, je préfère jouer les « idiots utiles » (ou « inutile », selon le point de vue) pour un parti politique tel que celui mentionné, que d’en rejoindre un, ou que d’en fonder un.

    Et puis étant donné l’urgence climatique et des causes comme pour la Palestine, comme qui dirait l’autre : Andreas Malm : « L’urgence climatique rend caduc le réformisme » : https://www.revue-ballast.fr/andreas-malm-lurgence-climatique-rend-caduc-le-reformisme/

    Bref, comme déjà écrit plusieurs fois, à titre personnel, individuel, je rêve de fonder ou rejoindre un écovillage ou écolieu végan dans l’état d’esprit de Eotopia (Les piliers : https://www.eotopia.org/wordpress/fr/les-piliers/ ), et pour ce qui est d’engagement militant, je ne sais donc toujours pas trop si j’ai ma place dans un des divers mouvements qui ont un ancrage dans le réel. Peut-être à faire, une voie à tracer. En attendant, même si vous êtes certainement que deux ou trois à continuer de lire ce « au fil des vendredis » (merci de votre attention), j’ai exprimé le fond de ma pensée ici, et je continuerai probablement tant que j’aurai un accès à internet.

    Et mais toujours est-il que si vous deviez voter, je vous suggère « Révolution Écologique pour le Vivant », à leur laisser une chance.

    Pour presque finir le message d’aujourd’hui, je souhaite évoquer ce qui me semble être un cas d’école sur le souci de et posé par la « sphère complotiste », du montage en épingle de l’information théorique biaisée à coup d’abus d’arguments d’autorité pour présenter l’information comme véridique, le détournement d’attention sur les problèmes et les solutions sociales / systémiques : les préjugés sur l’identité / non identité de Brigitte Macron.

    Si vous menez une petite enquête sur les arguments d’autorité de celles et ceux qui vous disent que preuve est faite qu’ile serait une misteur, ne sachant visiblement par reconnaître une femme quand ils en voient une, vous constatez vite que c’est contestable : aucune preuve n’est faite d’un trucage, ils se basent actuellement sur des déclarations en grande pompe d’un soit disant journaliste vedette américain mais qui dans certaines de ses interprétations idéologiques et des informations qu’il aurait mal-traité a de quoi être considéré très douteux, dont la fiabilité a de quoi être mise en doute, et donc dont les déclarations sont à prendre avec des pincettes, n’ont pas à être présentées comme une vérité qui serait révélée.

    En bref, niveau arguments et preuve, il me semble qu’ils sont dans le vide sidéral, à l’image de la trumperie.

    Alors il y a matière à excuser, au sens d’expliquer les ressorts du « complotisme », comme le fait un Frédéric Lordon dans cet article : Conspirationnisme : la paille et la poutre : https://blog.mondediplo.net/2012-08-24-Conspirationnisme-la-paille-et-la-poutre

    ou Peter Joseph ici : Notre réalité post-vérité (Croyances non fondées sur des preuves, culture du complot et limites du débat) : https://peterjoseph-substack-com.translate.goog/p/our-post-truth-reality?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

    L’article d’origine : https://peterjoseph.substack.com/p/our-post-truth-reality

    Mais il n’en reste pas moins problématique que les amateurs de théories conspi ne soient pas plus prudents dans le rapport à l’information et fassent par là le jeu de « puissants ». Et je pense que le principal « complot » est de « classe », qu’il faut rester prudent avec les « info-sensations » faisant diversion de certaines problématiques et idées de solutions ; diversions qui iraient à l’encontre des intérêts de certaines classes sociales (voire de plus ou moins tous si on considère qu’in fine, personne en bonne santé n’aurait intérêt à l’apocalypse délétère, que tous s’y retrouveraient d’une certaine façon dans un paradigme basé sur une aspiration de pérennité). Ce qui – de la diversion, des intox, info-sensations – est causé, commis à mon sens par les propagandes néolibérales, et souvent de droite. Et ne pas oublier le fait que « Des milliardaires américains financent discrètement des campagnes de désinformation en Europe », ce qui se fait probablement autant par le truchement de médias conventionnels que d’alternatifs.

    Un article qui me semble synthétiser le souci : A propos des Dominants : https://investigaction.net/A-propos-des-Dominants/

    Il n’y est pas question de complotisme en soi, mais de ce que je me souviens, je l’avais trouvé pertinent par rapport au souci de certains complotistes qui par leur tendance conservatrice, leur prisme politique, avaient le tort qui y est critiqué.

    Et je ne veux pas dire par là que toute théorie qui en émanerait (de la « sphère complotiste ») est fausse, à étudier au cas par cas, surtout qu’il faut être prudent dans les implications, le prisme, le traitement, éviter les biais, les sophismes, ne pas prendre pour argent comptant ce qui est clairement douteux. Et en l’occurrence, c’est le genre de dossier qui remet moins – et même pas du tout – en question l’idéologie servie par des politiciens, des gouvernants, que les apparences dont se serviraient aussi de ces « faux opposants » sur le « plan idéologique », du point de vue des intérêts des « classes populaires ».

    Et en fait, ce qui me fait réagir, l’évoquer, c’est pas pour défendre les politiciens concernés, c’est que c’est ce genre de dossier, de théorie qui fait le buzz, fondée sur de la propagande et non du factuel, où l’usage du faux, de la désinformation est, de ce qu’il me semble (peut-être que j’ai tort sur ce coup, mais de mon investigation, me semble que j’ai raison de plus que douter), du côté de celles et ceux qui vous font croire qu’il y aurait du factuel ; et alors qu’il y aurait tant à dire, à écrire, à ne pas oublier de divers scandales français, par rapport à des causes sociales, écologiques, éthiques à défendre.

    Après, ensuite, un autre cas d’école sur la prudence à avoir vis à vis des informations écrites, montrées, diffusées, c’est par rapport à l’Ukraine, certaines contradictions.

    Un internaute a partagé une vidéo extraite, de ce que j’ai compris, d’un documentaire qui date d’un an, mettant en scène des conseillers écoutant une conversation avant le début de la guerre en Ukraine, pour donner le beau rôle du pacifique diplomate médiateur à Macron et celui va-t-en-guerre à Poutine. Sauf qui si on contextualise sans parti pris, même en prenant pour authentique ce qui est montré, fait écouter, en mettant de côté qu’il y a de quoi être méfiant à notre époque sur ce qui est diffusé (si ce n’est sur le coup pas de quoi en douter) :

    – le président Français a semblé très bien tenté de jouer la carte diplomatique sur ce coup, à vouloir faire respecter le droit international, si ce n’est certains propos sujets à débat, où de quoi saisir que Poutine ne se satisferait pas de certaines réponses, d’une certaine posture ;

    – contrairement à la façon dont essaye de le présenter l’internaute, Poutine semble clair dans ses soucis, et sans excuser l’entrée en guerre, la situation ne peut être présenter de manière manichéenne, où la seule solution serait que les « bons » fassent la guerre parce que pas d’autre choix ;

    – l’internaute loue le côté pacifique à l’époque de Macron, montre cette vidéo, cet extrait de documentaire à cette fin, pour lui donner le beau rôle qu’il mérite probablement sur ce coup dans la mesure où de quoi en déduire qu’il aurait fait à l’époque de son mieux pour tenter la voie diplomatique, si ce n’est voie diplomatique qui ne dépendait pas que de lui ni que de la Russie, ou disons que de Poutine, où d’autres forces ont peut-être joué trouble jeu, et il n’en reste pas moins que l’internaute loue le côté pacifique d’à cette époque non pas pour inviter à tenter de faire de son mieux pour rétablir un dialogue diplomatique mais pour faire genre « voyez, il a été tout tenté pour la voie pacifique, Poutine est malgré tout entré en guerre, et comme il n’a rien voulu entendre, il faut soutenir l’effort de guerre pour l’Ukraine quitte à entrer en guerre officiellement contre la Russie, et si on doit le faire, si il doit en être ainsi, c’est la faute à Poutine qui n’en fait qu’à sa tête ». Sauf qu’à certaines époques après le début de l’invasion, des tentatives d’accord auraient été sabordées par certaines « forces » qui seraient non russes, d’après des enquêtes journalistiques, et cela ne légitime pas de toutes façons le fait d’en devenir va-t-en-guerre à risquer une guerre mondiale et nucléaire ;

    – le dossier me semble assez complexe, trop pour être présenté de la façon dont l’a présenté cet internaute en se contentant de cet extrait, la façon dont il l’a présenté : à un moment donné de l’entretien téléphonique, Poutine évoque le souci autour du Donbass, et en lisant entre les lignes, de quoi comprendre « l’erreur » commise par Macron, la trop grande confiance en la réponse apportée qu’affichaient ses conseillers, la méprise, les amabilités sauvant les apparences mais qui ne résoudraient pas le souci, et « l’erreur » de celles et ceux qui veulent maintenant jouer les va-t-en-guerre : il y aurait eu trouble jeu de certaines forces, il ne s’agirait pas du va-t-en-guerre parano Russe versus le gentil gouvernement Ukrainien et leurs soutiens non corrompus, et il y aurait toujours d’autres recours pour mettre fin au conflit que par l’armement, la guerre ;

    Plus facile à dire qu’à faire, je ne sais pas ce qui pourrait / pourra être concrétisé de nos jours. En tout cas je vous renvoie au débat contradictoire « Ukraine : il faut débattre ! » : https://www.youtube.com/watch?v=drgjOH3v7Pk

    Aux diverses vidéos d’Investig’Action sur le sujet : https://www.youtube.com/@michelcollon/search?query=Ukraine

    dont : Michel Collon met K.O les pro-OTAN : https://www.youtube.com/watch?v=Kl2fzChJOv0

    Et publications : https://investigaction.net/?s=Ukraine

    Et à ces 3 articles cristallisant divers points de vue :

    Ukraine : le regard de Noam Chomsky : https://www.revue-ballast.fr/ukraine-le-regard-de-noam-chomsky/

    Libertaires et pacifistes en Ukraine : le choix des armes ? : https://www.revue-ballast.fr/libertaires-et-pacifistes-en-ukraine-le-choix-des-armes/

    Manifeste : socialistes et communistes russes contre la guerre : https://www.revue-ballast.fr/manifeste-socialistes-et-communistes-russes-contre-la-guerre/

    Et à des réflexions évoquées au fil des vendredis par rapport à cette guerre et sur divers soucis de civilisation desquels on devrait se sentir concernés, dont le sort des Palestiniens, le besoin de prendre en compte divers soucis pour penser une solution systémique, paradigmatique.

    Et en bref, toujours est-il que je suis de l’avis de Andreas Malm : « L’urgence climatique rend caduc le réformisme » : https://www.revue-ballast.fr/andreas-malm-lurgence-climatique-rend-caduc-le-reformisme/

    Et si vous n’avez toujours pas encore pris le temps de bien lire cet article : A propos du souci économique, écologique, politique et éthique, de la cause animale, la cause palestinienne, un article où est abordé la critique de la part de certains et l’intérêt du véganisme antispéciste anticapitaliste : https://www.revue-ballast.fr/jerome-segal-qui-sont-les-animaux/

    Avant de finir pour aujourd’hui avec quelques vers, m’est revenu à l’esprit le souci de certains slogans, l’importance d’avoir conscience des nuances et des divergences entre défenseurs d’une même cause, d’apporter des précisions. Par rapport entre autres au fait que le vendredi 8 mars 2024, c’était la journée du droit des femmes, qu’il y a plusieurs courants féministes, comme il n’y a pas qu’un seul véganisme, pas qu’un seul anti-capitalisme, et cetera. Et avec tout le respect que j’ai pour mesdames, pour permettre l’épanouissement des êtres, pour les droits des femmes, je pense qu’il ne faut pas le réduire à un « mot d’ordre » sans une pensée systémique, qu’il y a un contexte et un système à re-mettre en question. Pour le dire autrement : revendiquer le droit des femmes, pour l’amélioration du sort fait aux femmes en général, se revendiquer féministe sans se soucier du cadre, de ce qui va avec, et de ce qui vivent certaines populations telle que les Palestiniennes, est-ce que cela a du sens ? Toutes les féministes ne sont pas d’accord avec d’autres :

    La cause des femmes instrumentalisée par Israël : https://www.youtube.com/watch?v=KcLmNwizSMw

    Et maintenant que c’est précisé, en fin, quelques vers

    Action

    Imaginez un monde où de ruse l’on n’abuse,
    un monde où l’on cherche des solutions
    plutôt que de se trouver des excuses,
    où la volonté est bonne, le cœur à l’action.

    Imagine, imaginez, imaginons, actons,
    pour les enfants d’hier et d’aujourd’hui,
    un monde où la Palestine, Gaza libre, belle vie ;
    bouddhistes, juifs, chrétiens, musulmans, concordons.

    Imaginez une culture, un monde, une planète,
    où une espèce ne mettrait pas tout en péril,
    où des balles ne feraient des trous dans les têtes,
    fin des heures assassines et des corps sur grills.

    Imagine, imaginez, imaginons, et agissons,
    pour de la justice sociale, contre le réchauffement climatique,
    les écocides, les génocides, le carnage planétaire, systémique,
    une humanité digne, mise en place d’une belle civilisation.

    Imaginez, sous les cieux, passées les intempéries,
    la vie s’animant, le regard éveillé, conscient, sans peur
    de l’horizon, des lendemains, saveur d’un instant de grâce au cœur ;
    à concrétiser, au jour le jour, des idées contre des soucis.