#460
Pascal LamachèrePascal Lamachère
Maître des clés

    Pascal Lamachère dans cuisine avec livres écologiques, dont un végan antispéciste, de politique, pour une révolution de l'économie, enquête journalistique sur la covid 19, Julian Assange, avec tasse doctor who à côté, prise en mars 2024

    Bonjour,

    pour aujourd’hui, je comptais vous continuer l’histoire dont le titre provisoire est « Dans l’ombre du monde »,

    mais finalement,

    • je partage, entre autres, pour commencer, deux publications qui résument « l’actualité » lié au réchauffement climatique et ses effets :

    « Lorsque l’effondrement d’une civilisation commence à se manifester visiblement et finalement à être enregistré sur le radar humain, il est déjà trop tard pour arrêter ce qui est désormais devenu une cascade écrasante et accélérée d’effets domino.

    L’effondrement n’est en réalité que la dernière étape. C’est le résultat de mauvaises décisions et d’indécisions survenues il y a très longtemps.

    Nous vous avons prévenu.

    – Les “Doomers” »

    Celle-ci dessus est de George Tsakraklides : https://twitter.com/99blackbaloons/status/1764043692946378887

    Et celle ci-après la publication commentaire réflexion d’un scientifique de la rébellion accompagnant un résumé vidéo avec graphique :

    « Nous devons nous rassembler en tant qu’espèce dans une révolution mondiale. Car tout ce qui est en deçà de cela constitue une forme de spécisme et d’écocide mondial intentionnel. De quel côté de l’histoire serez-vous ? »

    Pour voir la vidéo synthèse du compte « Rébellion des scientifiques », rendez-vous sur : https://twitter.com/ScientistRebel1/status/1759995742121492885

    Pour rappel, si vous n’avez pas encore pris le temps de lire cet article, à lire : « Top 40 des impacts du changement climatique » : https://climatecasino-net.translate.goog/2021/10/top-40-impacts-of-climate-change/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

    Pour être tenu au courant de l’évolution, de la « situation », de publications autour du souci réchauffement climatique, un compte à suivre que je vous ai déjà suggéré, celui de Peter D Carter, « Directeur du Climate Emergency Institute, expert réviseur du GIEC, co-auteur de Unprecedented Crime, publié sur le changement climatique, le développement durable, la biodiversité » : https://twitter.com/PCarterClimate

    • Et puis maintenant que c’est fait, partage d’une publication concernant la situation dramatique en Palestine :

    « 15 minutes.
    Prenez 15 minutes pour regarder cette vidéo et comprendre ce que subissent les Palestiniens de #Gaza depuis plus de 4 mois.
    Des médecins et une infirmière ayant travaillé en mission humanitaire sur place décrivent ce qu’ils ont vu dans leur hôpital.
    Leurs témoignages sont bouleversants.
    Ils racontent l’horreur infligée aux civils, majoritairement des enfants et des femmes.
    Regardez et diffusez.
    Le massacre doit cesser. »

    Publication commentaire de Aymeric Caron. Vidéo à voir sur : https://twitter.com/CaronAymericoff/status/1759368908941787274

    Et si pas encore pris le temps de l’écouter, je vous suggère de nouveau d’écouter « L’esprit du temps de Gaza » avec Peter Joseph et Abby Martin (pour la vostfr, activer sous-titres, cliquer sur l’engrenage, puis sur “Traduire automatiquement” et puis sur “Français”) : https://www.youtube.com/watch?v=RoMuEBcusSk

    • Et ensuite, puisque c’est bientôt le début du Ramadan et Pâques, quelques liens en lien avec la cause animale, la spiritualité végane antispéciste :

    Un Ramadan Végan : https://greenhalal.over-blog.com/d2968fe5a0d1f438183bf4c8cc3ae1a7

    UNE MAISON POUR L’AÏD : https://www.facebook.com/l214.animaux/videos/997779547310360/

    L’Islam, les animaux et la rahma : https://lamorce.co/lislam-les-animaux-et-la-rahma-bonnes-feuilles-du-recueil-la-pensee-vegane-2020-dirige-par-renan-larue/

    Extrait : « Alors que ces passages mystiques et égalitaristes établissent indéniablement les droits de tous les musulmans non humains, les passages évoquant une hiérarchie entre êtres humains et animaux autorisent quant à eux qu’on tue et mange ceux qui ont été traditionnellement domestiqués, chassés, pêchés. Malgré cela, un certain nombre de musulmans humains, suivant leurs intuitions morales et leur conscience, ont renoncé à manger les animaux. Leur végétarisme ou leur véganisme ne repose pas toujours sur des fondements théologiques très assurés et ils se voient parfois reprocher par leurs coreligionnaires de « considérer comme interdites (haram) des choses qui sont, d’après la volonté d’Allah, permises (halal) ». D’autres musulmans véganes, meilleurs connaisseurs de la théologie islamique des droits des animaux, rappellent qu’il existe une distinction importante entre ce qui est permis ou légal (halal) et ce qui est sain ou bon (tayyib [7]). Ils soutiennent qu’une nourriture halal peut dans certains cas s’avérer nocive et doit en conséquence être évitée. Si un morceau de pain tombe par terre, il est conforme à la loi (sunna) de le ramasser, de l’essuyer et de le manger. Cela est en effet une marque de respect envers la nourriture, de gratitude envers le Grand Pourvoyeur et une manière très efficace de cultiver l’humilité. Mais si le même morceau de pain glisse des mains du fidèle et tombe dans une flaque d’eau sale, alors il n’est plus sain (tayyib), même s’il est halal, et il ne doit pas le manger. De la même façon, bien qu’il soit halal de manger de la viande, il n’est pas bon (tayyib) de le faire étant donné la manière épouvantablement cruelle avec laquelle sont traités les animaux de boucherie aujourd’hui, les effets dévastateurs de l’élevage sur notre conscience et sur l’environnement, ainsi que son rôle central dans les famines et dans la raréfaction des réserves d’eau potable. »

    Dalila Awada, à propos de sa foi et sa militance pour l’abolition de l’exploitation animale : https://www.revue-ballast.fr/dalila-awada-si-la-justice-exclut-les-animaux-elle-demeure-partielle/

    Musulmane et végan : la quête de Sahar pour respecter toutes les vies : https://blog.l214.com/2021/07/19/musulmane-vegan-quete-sahar-respecter-toutes-vies

    Recettes de cuisine Orientale & végétale : https://vegan-pratique.fr/cote-cuisine/oriental-vegetal/

    Par rapport à Pâques :

    Témoignage • Cécile : épargner les agneaux de Pâques : https://blog.l214.com/2018/03/28/temoignage-cecile-epargner-agneaux-paques

    Pour de joyeuses Pâques, laissons leurs vies aux agneaux : https://www.petafrance.com/actualites/pour-de-joyeuses-paques-laissons-leurs-vies-aux-agneaux/

    La fondatrice de PETA demande au Pape François d’inciter au véganisme pour Pâques : https://www.petafrance.com/espace-media/la-fondatrice-de-peta-demande-au-pape-francois-dinciter-au-veganisme-pour-paques/

    Autres publications liées à Pâques et au véganisme : https://www.petafrance.com/?s=p%C3%A2ques

    6 raisons pour lesquelles les chrétiens devraient devenir végans : https://www.petafrance.com/vivre-vegan/6-raisons-pour-lesquelles-les-chretiens-devraient-devenir-vegans-a-careme/

    L’éthique de Léon Tolstoï : https://liberationanimale.com/2010/07/19/vegetalisme-ethique-leon-tolstoi/

    • Presque enfin pour aujourd’hui, j’hésite à théoriser de nouveau autour de la critique de médias n’évoquant pas ou mal le péril climatique, des thématiques liées, des idées de solution, dont de système d’une « économie qui serait économique au sens propre ». Pour tout dire, ou presque, j’avais commencé à claviarder une entrée en matière expliquant pourquoi il y avait de quoi se sentir comme dans le film « Melancholia » de Lars von Trier, évoquant entre autres une citation de Malcom X et l’importance de la « matière à penser », avant de me raviser, de me dire qu’il valait mieux que je me concentre sur la sensibilisation à l’urgence et les idées. Peut-être que je développerai la semaine prochaine.

    Pour le moment, pour aujourd’hui, juste ajouter, pour résumer de la préoccupation, de ce qui symbolise le souci, le sorte de « cas de conscience », des réflexions à l’origine :

    Que savez-vous / saviez-vous des soucis liés au réchauffement climatique, de la situation, des indicateurs liés ? Beaucoup de gens seraient encore de nos jours climato-sceptiques, et sans l’être, on ne prend pas forcément le temps de bien s’informer sur le sujet. Moi-même, avant que je prenne le temps de potasser, je dirais que j’avais pas bien conscience de toutes les implications, le cause à effets systémique, et cetera.

    Et puis j’ai constaté une certaine « droitisation » de la parole dans certains médias et la défense d’un média qualifié de droite mis sur la sellette, par des internautes (et / ou trolls) ignorant finalement tout du dossier, du pourquoi du comment, reflétant à mon sens une inconscience, mal-information, maltraitance du sujet écologique, les partis pris fondés sur des biais, de l’ignorance, entre autres.

    Contre cela, en remède, un docteur et enseignant en philosophie explique le souci, le « fascisme fossile », l’importance de lutter contre la « tentation éco-fasciste », critique « l’écologie de droite et d’extrême droite » : Discussion avec Paul Guillibert : vers un « communisme du vivant » ? : https://www.revue-ballast.fr/discussion-avec-paul-guillibert-vers-un-communisme-du-vivant/

    Et à propos du risque d’écofascisme, cf. les 3 volets de l’épisode 21 du podcast « Comme un poisson dans l’eau » : https://www.youtube.com/@poissonpodcast/videos

    Concernant la situation à Gaza, en Palestine, l’impact du traitement médiatique sur les prismes de lecture, de compréhension, la conscience de ce qui se trame, il y aurait de quoi critiquer nombreux médias. Cf. les publications d’ACRIMED (observatoire des médias, dont le nom vient de : Action Critique Médias) sur le sujet : https://www.acrimed.org/

    Et une publication de Aymeric Caron :

    « Trop de gens se sont tus depuis près de 5 mois, complices par lâcheté, ignorance ou idéologie.
    L’acteur Liam Neeson s’engage avec @UNICEF
    pour les enfants de Gaza. »

    Vidéo à voir sur : https://twitter.com/CaronAymericoff/status/1764587510129201542

    Et investigations et analyses de Jacques Baud et de Michel Collon et du collectif Investig’Action : https://www.youtube.com/@michelcollon/videos

    Et puis quand on considère qu’au final, c’est l’action – en conscience bien éveillée des soucis et des solutions – qui compte, de ce qui me titille et reflète l’inquiétude à en donner raison aux doomeurs défaitistes :

    – les gens dans l’ignorance ont l’excuse de leur ignorance, mais combien de celles et ceux qui savent que c’est pas si compliqué de végétaliser leur alimentation, que c’est vraiment viable, le font ? Je puis comprendre que certains sont dans l’ignorance, ont gobé de la mal-information, n’ont pas mis leurs connaissances à jour, ou qu’il faille du temps à certains pour changer ses habitudes, et il y a l’excuse de la mauvaise influence de lobbies, paradigmatique, mais bon ;

    les soignants ont été applaudis lors de la crise engendrée par la covid 19, des artistes invitant à les soutenir par ce symbole et par des chansons, mais non tellement soutenus politiquement venu le temps de leurs revendications, et la plupart des « chanteurs influenceurs » semblant ensuite se dépolitiser d’une certaine façon, et de quoi critiquer le tort collectif, de penser que la « leçon » n’a pas été collectivement bien apprise

    (la faute en partie aux discours covido-sceptique et de leurs antagonistes faisant diversion par rapport aux problèmes et solution, pourrait-on considérer, de même que de l’avis de certains, les carnistes, les discours climato-sceptiques et les médias de masse sensibilisant mal sont fautifs par rapport à la difficulté de prise de conscience collective de la potentialité de certaines idées, d’idéaux ; pour ce qui est de « leçons » dans le combat contre le coronavirus, la covid 19 : Analyses et témoignages, Les sept leçons du covid à une planète malade : https://investigaction.net/les-sept-lecons-du-covid-a-une-planete-malade ),

    par rapport à l’opportunité de changement civilisationnel que cela aurait pu être, en prenant acte de divers soucis écologiques et idées en solution, sachant que même si individuellement pas mal ont concrétisé de leur révolution personnelle, le souci est systémique ;

    – dans une civilisation de divertissements aboutis, généralisés, et tout un chacun ayant ses soucis quotidiens et ses propres préoccupations pour ce qui reste du temps de cerveau disponible, il devient de plus en plus compliqué d’alerter de périls, de sensibiliser pour des causes, de « faire passer le message » à susciter de l’action, une révolution systémique (au passage, à propos de réflexion sur soucis et potentielles solutions systémiques, si pas encore écouté ou lu, cf. le podcast « Révolution maintenant ! » (« Revolution Now ! » – c’est en anglais mais publiées après les vidéos, il y a des transcriptions qui peuvent être traduites, et l’option de sous-titres français peut être activée sur youtube) de Peter Joseph : https://www.revolutionnow.live/episodes ) ;

    Bref, même si de quoi comprendre la difficulté de passer de la théorie à la pratique, le concept de la « stupidité institutionnelle », la thèse autour ancrée par Noam Chomsky, des alarmistes ne me semblent pas exagérer le péril, et de quoi s’inquiéter de ce qui est collectivement fait et pas – encore – fait.

    Alors bon courage !

    • Enfin pour aujourd’hui, pour finir sur une note positive, quelques mots :

    Ô monde, péril de civilisation,
    des montagnes aux océans, ère de tribulations,
    entendez-vous, comprenez-vous ?
    De l’urgence, des soucis jusqu’au cou.

    En des lieux, une guerre, un génocide,
    ailleurs, des incendies historiques,
    tel au Texas, des moments tragiques,
    des zones de plus en plus humides-arides.

    Ô monde, alternance d’états critiques,
    avez-vous conscience de la potentialité ?
    Contre écocides, des idéaux avec esprit pratique ?
    Qu’arriverons-nous à faire, à acter ?

    Sur Terre, les flots, de l’humanité courage,
    des végans, soyons-en, soyez-en, haut les cœurs,
    en rébellion contre les extinctions et la torpeur,
    en paix avec et par soi et l’éternel rivage.